CHAPITRE 5 : POINTS HAUTS, POINTS BAS

Le gigantisme n’est qu’une affaire de points de vue.

Le gigantisme industriel et portuaire s’inscrit dans une histoire et dans un paysage propre à Dunkerque. Le port de Dunkerque, 3e de France après Marseille et Le Havre, se développe sur plus de 17 kilomètres ou 7000 hectares et affiche près de 50,4 millions de tonnes de marchandises transportées par an. On y trouve des industries dans les domaines de la transformation et / ou de la production d’énergie. Le territoire est marqué par ce gigantesque développement.

La découverte de ce gigantisme paraît indispensable pour appréhender les autres chapitres de l’exposition. Ainsi, des parcours portant sur trois aspects symboliques du territoire (la terre, la mer et le ciel) sont créés, permettant de relier les espaces, de voir des ensembles, de découvrir les échelles, de parcourir les territoires…

L’intervention et le regard d’artistes, d’historiens, de spécialistes offrent autant de points de vue pour nourrir une confrontation sensible, des histoires réelles ou improbables, une acuité du regard et de l’écoute…

D’un belvédère à l’autre – ou le rapport au ciel – permettra de prendre l’altitude et le recul nécessaires pour prendre le gigantisme de haut. Du toit de la Halle aux sucres au Belvédère du Frac, dans un mouvement de balancier, ce parcours tient l’industrie à distance et produit l’image d’une puissance fascinante et monstrueuse, mais finalement maîtrisée par le regard.

L’atelier flottant – ou le rapport à l’eau – nous embarquera au niveau de la mer pour sentir de près l’immensité du port : la hauteur des usines, le poids des machines, des bateaux, des cuves… comme un laboratoire qui nous place dans une extrême fragilité et qui se développe au fil de la rencontre de la terre et de l’eau.

Enfin, le pôle Art contemporain – ou le rapport à la terre – sera affirmé par cette liaison physique entre le LAAC, le FRAC, la Halle AP2 et l’espace public qui se déploie sur l’ancien territoire des Chantier Navals de France ; sorte de carte du tendre pour ouvrir une relation qui croise le réel et l’imaginaire, la matérialité et la poésie.

Artistes :

Céline Ahond, Dector & Dupuy, Mark Geffriaud, Dominique Gilliot, Ludovic Linard, Flora Moscovici

Intervenants :

Les Archives de Dunkerque – Centre de la Mémoire Urbaine d’Agglomération, le Château Coquelle, le Conservatoire de Musique et d’Art dramatique de Dunkerque, l’École municipale d’arts plastiques de Dunkerque, la Halle aux sucres Learning Center Ville Durable

Richard Schotte et Valérie Swain

PROGRAMME

PARCOURS 1 : Le pôle Art contemporain – ou le rapport à la terre

Sur l’ancien territoire des Chantiers Navals de France, une balade vous emmène du LAAC au FRAC en passant par l’AP2 et l’espace public.

Tous les dimanches à 15h, du 5 mai au 5 janvier sauf visites particulières ci-dessous les 30/06, 08/09, 22/09.

Au départ du LAAC – réservation au 03 28 29 56 00.
Gratuit, durée d’environ 2h.

— Les visites particulières —

30/06 à 6h30 : Le parcours 1 avec les artistes Anna Czapski & Marine Fontaine. Une promenade dans l’infra-ordinaire des projets ULTRA LOCAUX. « Nous ressentons le vent, nous admirons les gens. » (Prévoir chaussures de marche, sac à dos, bouteille d’eau…).

08/09 à 15h : Le parcours 1 avec les artistes Flora Moscovici et Marcel Devillers où se rencontrent objets peints et interventions poétiques.

22/09 à 15h : Le parcours 1 avec les artistes Dector & Dupuy conte l’histoire de la pierre qui ne sert à rien ou l’art de relever des choses minuscules qui ponctuent le Grand Large. L’eau horizontale. Les briques, le vent, les anciens chantiers navals.

PARCOURS 2 : D’un belvédère à l’autre – ou le rapport au ciel –

Du toit de la Halle aux sucres au belvédère du FRAC, dans un mouvement de balancier, ce parcours tient l’industrie à distance et produit l’image d’une puissance fascinante et monstrueuse, maîtrisée par le regard.

Les samedis 13/07, 27/07, 10/08, 24/08, 07/09 à 15h avec des médiateurs, visites particulières ci-dessous.

Au départ de la Halle aux sucres – réservation au 03 28 64 60 49. Gratuit, durée d’environ 2h.

— Les visites particulières —

25/05 à 15h : Le parcours 2 avec l’historien William Mauffroy – De l’ombre de l’imaginaire -, l’histoire de la démesure de Dunkerque, des Trente Glorieuses, d’une archéologie composite et d’un « gigantisme » à l’épreuve de la réalité.

15/06 à 15h : Le parcours 2 avec Thierry Robic – Château Coquelle pour un atelier photographique qui vous fera découvrir la ville à 360°. Apportez votre appareil et regardez autrement le gigantisme, panoramique ou art du détail ?

29/06 à 15h : Le parcours 2 avec la performance Eden Kruuq de l’artiste Mark Geffriaud explorera la possibilité de changer réellement de point de vue en passant simplement d’un belvédère à un autre. À quoi ressemble-t-on de loin ? Peut-on se mettre littéralement à la place d’un autre ?

21/09 à 15h : Le parcours 2 avec Céline Ahond, artiste performeuse. Ensemble, dans l’entre-deux de la rencontre et par nos présences en action, nous énoncions ce qui ne se décrit pas. « Parler est une sculpture ou une écriture ? ». Prendre la parole, tracer le chemin d’une pensée en construction.

PARCOURS 3 : L’atelier flottant – ou le rapport à l’eau –

Vous embarquerez sur le Texel, au niveau de la mer pour ressentir l’immensité du port : la hauteur des usines, le poids des machines, des bateaux, des cuves… comme un laboratoire qui nous place dans une extrême fragilité et qui se développe au fil de la rencontre de la terre et de l’eau.

Les samedis 01/06, 22/06, 14/09, 28/09 à 16h30 et les vendredis 06/07, 19/07, 02/08, 16/08 à 18h30.

Départ au Texel, Place du Minck – réservations à l’Office de tourisme (03 28 26 27 31 / production@ot-dunkerque.fr).

Tarif 6 euros, durée d’environ 1h15.

01/06 à 16h30 : Le parcours 3 à bord du Texel avec Nicolas Fournier (Historien / Centre de la Mémoire Urbaine d’Agglomération). Ce littoral industriel, protégé par l’emblématique digue du Break, est façonné dans des proportions qui dépassent l’échelle humaine et continuent de fasciner le visiteur.

22/06 à 16h30 : Le parcours 3 à bord du Texel avec l’école municipale d’arts plastiques. Un atelier de dessins « DESSUS/DESSOUS », le principe de l’iceberg. Le papier (l’horizon) sera le point de convergence entre réalité dessinée (dessus) et vision fantasmagorique (dessous).

06/07 à 18h30 : Le parcours 3 à bord du Texel avec le concert « À l’Américaine, Jazz in New York City » par les musiciens Jazz du Conservatoire de Musique de Dunkerque (ambiance des jazz-clubs mythiques des années 50 à NYC). Réservations

19/07 & 02/08 à 18h30 : Le parcours 3 à bord du Texel, avec l’artiste Ludovic Linard, le dessin, par différents jeux, nous permettra de porter des regards particuliers au fil d’une promenade sur l’eau pour découvrir le port et son environnement industriel. Réservations

16/08 à 18h30 : Le parcours 3 à bord du Texel avec Dominique Gilliot, artiste et performeuse, livrera différentes réflexions relatives aux espaces, à l’élément liquide et à d’autres choses. Il y aura des questions, des chansons d’amour déchirantes, des micro-déplacements dans un déplacement plus large, une suite d’impressions. Réservations

14/09 à 16h30 : Le parcours 3 à bord du Texel avec la performance [vwala] de Thomas Suel, comédien. Une écriture phonétique qui signifie à la fois voilà ; vois, là ! voilà ; voix là ; voies là, voiles ah … Thomas Suel invente un art de la parole qui entremêle les lexiques, les styles, les rythmes et les accents pour porter une poésie qui sort du corps. Réservations

28/09 à 16h30 : Le parcours 3 à bord du Texel avec Thierry Robic – Château Coquelle pour un atelier photographique qui vous fera découvrir la ville sur l’eau. Apportez votre appareil et regardez autrement le gigantisme ! Réservations